Slow cosmétique, part. 2 – Les dangers des cosmétiques conventionnels

Suite à mon premier article, je reviens pour vous parler de la Slow Cosmétique. Tous les cosmétiques qui sont mis en vente sont contrôlés par les autorités.. Heureusement d’ailleurs.. Mais si on regarde de plus près ce qu’ils contiennent, ils sont presque tous pareils. 80% des produits sont chimiques, pour être soit disant plus performants, mais sont-ils vraiment bons pour la santé et l’environnement ? 

Les 3 ingrédients phares d’un cosmétique

L’eau

La phase aqueuse du produit qui va servir à alléger la texture.. On peut donc retrouver de l’eau, de l’alcool, des eaux florales..

L’huile

Les corps gras d’un produit qui va hydrater la peau. On y retrouve des huiles minérales dérivées de la pétrochimie, des huiles végétales naturelles ou non, des alcools gras ou des substances de synthèse. A savoir que les HV sont plus chères que le reste et plus qualitatives.

L’émulsifiant

Il va servir à mélanger l’huile et l’eau. Ils sont appelés aussi tensioactifs. Et c’est là qu’on retrouve les produits bien chimiques, irritants, non respectueux de l’environnement. Bien sûr, à ça s’ajoute des conservateurs pour garder le produit, des actifs pour les effets sur la peau (et là, ne vous attendez pas à du 15 % ! Ouh non, beaucoup moins que ça !), le parfum pour donner envie aux consommateurs d’acheter (qui la plupart du temps est allergisant donc à éviter) et pourquoi pas un peu de colorant pour y ajouter la petite touche de couleur du pas naturel du tout …

Que le produit soit naturel ou conventionnel, il y a aura toujours ce principe, seule la qualité des produits change.

Les ingrédients dangereux

Alors là, je vous préviens, les mots que je vais employer sont choquants parfois..

Les huiles minérales

Donc là, il s’agit de corps gras, on s’en doute.. Savez-vous comment elles sont obtenues ? Par distillation de la houille (roche carbonée), du pétrole ou de certains schistes (roches). Les HM servent beaucoup dans la mécanique en tant que lubrifiant ou dans les huiles de moteurs… Je tombe par terre…. Même si ces huiles seront traitées pour pouvoir en faire de la cosmétique, la base est là. En plus d’être degueu pour l’Homme, ce sont des polluants pour l’environnement, et quand vous vous lavez au gel douche, une fois rincé, il va où le gel douche ??? A part polluer, elles n’apportent aucun geste nutritif pour la peau.

Les alcools gras

Ils vont servir à stabiliser le produit. Ils ont les mêmes caractéristiques que les huiles minérales.. On les retrouve le plus souvent sous le nom de methyl-propyl, caprylyl-alcohol, alcool cétylique, PPG…

Les silicones

Ils sont là pour faire glisser la crème, le fond de teint sur la peau.. Euh, le silicone on est d’accord que c’est du plastique ? Ma doudoune s’en sert au boulot pour isoler les fenêtres !! Et on ose s’en appliquer sur le visage.. Ces silicones sont surtout très mauvais pour l’environnement, et bien sûr, elles ne servent à rien pour la peau.. Elles ont souvent un nom qui se termine par -one ou -oxane…

Les polymères

Elles sont là pour rendre les produits doux. En somme, ça reste le même principe que les silicones.. On les retrouve sous le nom de PEG ou polyéthylène glycol. Alors oui, ce n’est pas toxique pour la peau me direz vous, mais c’est néfaste pour Madame Nature ! On les retrouve sous le nom -cellulose, polypropylène ou sont en lettres majuscules..

Les tensioactifs

Ils vont permettre à l’eau et l’huile de se mélanger. Dans les cosmétiques conventionnelles, les émulsifiants (appelés aussi tensioactifs) sont d’origine synthétique tandis que dans les cosmétiques bio, il s’agit de sucres, cires végétales ou animales. Ils sont fabriqués  en utilisant des gaz toxiques. On les appelle aussi sodium laureth sulfate, polyéthylène glycol, ont un suffixe en -eth et le suffixe -oxynol.

Les conservateurs

Ils sont obligatoires si on veut garder le produit un minimum de temps, on ne va pas s’appliquer un pot complet de crème en 4 jours ! Généralement, on y retrouve l’alcool, les parabens, des acides (EDTA)… Bref, rien de bien bon en conventionnel. On comprend que le conservateur est important car on n’a pas le toute le temps de se préparer des cosmétiques au temps voulu. Mais il est préférable d’aller vers le bio, on sait que ce sera toujours meilleur.

Les sels d’aluminium

Là, on les retrouve dans les déodorants. Ils sont irritants et mélangés à d’autres ingrédients, ils peuvent être très dangereux pour l’organisme. C’est tellement fin que ça peut pénétrer sous la peau sans problème, voilà le souci.

Les parfums

Moi la première j’aime quand les produits sentent bon, me rappellent un souvenir.. Bref.. Les parfums de synthèse, on en retrouve partout ! T’as déjà vu un gel douche sentir la madeleine naturellement ? Mais ces parfums sont souvent la cause d’une allergie. Tout vient des molécules qui sont différentes entre de la synthèse et du naturel..

Les actifs cosmétiques brevetés

On les retrouve en infime petite dose ! Et pourtant, c’est la dessus qu’est basé le marketing d’un nouveau produit. Ils nous promettent d’estomper nos rides avec moins d’un % d’actif ?? On se moque de qui ? Si ils sont brevetés, c’est que rien n’est naturel. Pas d’extrait de plantes, qui sont beaucoup trop chers pour les laboratoires. Ils préfèrent en fabriquer eux mêmes à moindre coût..

Maintenant que vous savez tout sur les composants, à vous d’être vigilante et bien lire les ingrédients avant de vous lancer à l’achat…

 

slow cosmétique

 

signature blog 

Commentaires

commentaires

Partager: